Quand on a des ennemis comme ça, on peut se passer d'amis

Publié le par netlibertaire

Depuis des mois, si ce n'est depuis le début du mandat de notre cher président démocratiquement élu, les bourdes s'accumulent. Pas un dossier qui n'y échappe, de la grippe A en passant par la taxe carbone ou encore le feuilleton Hadopi, le dernier épisode en date, avec l'annonce en fanfare du nouveau logo de cette grosse spammeuse, pas un dossier brûlant et cher au coeur de Nicolas qui ne s'enlise dans la connerie monumentale.

A force de ne pas parvenir à passer la censure du conseil constitutionnel, dernier rempart face à la  volonté naboléonniene, Sarko veut placer un proche cousin au conseil. Devedjan propose carrèment de réformer ce conseil de vieux sages inutiles et séniles, au placard les vioques, à chacun son tour, les "jeunes" loups de l'UMP veulent maintenant leur part du gâteau.
Nos chers compatriotes, autochtones estampillés français pur souche, n'ont plus confiance, ni en la droite, ni en la gauche pour prendre les manettes du pouvoir. Enfin ils se réveillent. Réveil bien douloureux, la CRISE étant passé par là entre temps.

Tout va mal, mais le Net lutte, et quelle lutte pénible à voir les gueux et les gueuses. Etant au première loge de ce mercato blogosphériquewebgeekrien.

Suite à l'annonce faites sur le Net d'une grande manif  le 27 mars : le No Sarkozy day, à l'instar de nos voisins  transalpins et  le NoBday du 5 décembre. Comme quoi on n'a rien à envier aux italiens. Un  banal copier/coller. Du coup page fesse bouc, blog, twitter, ils ont tout mis en branle pour faire du bruit. On l'aura notre journée sans sarko nous aussi, merde les italiens l'ont fait, pourquoi pas nous.
Et là, quelques blogueurs se sont amusés lors d'un samedi pluvieux et morose, à pondre un texte qu'ils ont tous signé et posté sur leur site repectif, No no sarkosy day, tout un programme.
Ce ne sont même pas des blogs affiliés au régime, non mais des gôchistes franchement opposés à sarko et sa clique, de cette branche de blogeurs vitupérants, pleins de verve mordante à l'encontre du nabot à talonnette et de ses sbires. Chiotte, chié les mecs, une opposition comme ça dans un si bel ensemble, bô à voir.

Et là tu te demandes, la bave aux lèvres, les gueux et les gueuses, ce qu'il a bien pu se passer dans la tête de ces blogueurs émérites pour ainsi vouer aux gémonies une manif somme toute bon enfant et sans grand danger, pour preuve le NoB day n'a rien changé. Berlusconi est toujours en place, amoché certes, mais aux manettes. Et ben je te le donne en milles :


"En premier lieu, Nicolas Sarkozy a été élu. Certes la France de Nicolas Sarkozy n’est pas une république irréprochable mais nous sommes attachés au principe démocratique. En tant que Président de la République, il bénéficie de la légitimité des urnes. Réclamer sa démission, c’est ouvrir une boîte de Pandore. Nous ne souhaitons pas jouer aux apprentis sorciers. Au contraire, Nicolas Sarkozy doit rester 5 ans au pouvoir, assumer ses erreurs jusqu'au bout. Le No Sarkozy Day doit avoir lieu le 7 mai 2012 et pas avant."
extrait des nonos

T'as bien lu, t'as pas la berlu. Nicolas a été élu et il bénéficie de la légitimité des urnes. On va attendre bien gentiment 2012, et là on va sortir de notre popoche ou du fin fond du foutoir de notre sac à main, notre carte d'électeur, notre carte d'indentité et on va dire zut, crotte, flûte, dans un bel ensemble, comme eux quoi.

Dans 2 ans, quoi, rien que ça.
Ben, les gueux et les gueuses, ça c'est de l'opposition au régime ou je m'y connais pas. Malgré les coups de triques qu'on aura reçu pendant 2 ans, et t'imagine pas qu'ils vont s'arrêter là, on va encore en chier un moment .
Malgré l'acharnement méthodique à démanteler tout ce qui peut ressembler de près ou de loin à un service public : poste, hopitaux, justice, université, école.
D'ici là il aura bien rempli, le bien nommé naboléon, les poches de ses amis du Fouquet's.

Et si tout va bien, Besson aura viré manu militari au bas mot 60 000 sans papiers, au moins 700 personnes seront mortes de misère sur les trottoirs, le nombre de rsa-istes aura explosé.
Le web made in france n'aura plus rien à envier au Net iranien, chinois, tunisien ou à n'importe quelle dictature qui se respecte.
Bref la mouisse, la cata, la béresina.
Mais la démocratie nous sauvera, ta carte d'électeur et le passe magique vers une société plus juste face à l'iniquité et l'offense quotidienne de sarko et ses sbires. Ben merde.

Depuis quand les gueux et les gueuses, le bulletin de vote est-il le rempart contre la misère quotidienne de nos misérable existences, pour nous les sans-grades, les traine-misères, les sans voix. Sans compter que la majorité des dictateurs qui sévissent sur la planéte ont été élus "démocratiquement".
Ils n'ont pas vu venir non plus, ces blogueurs, et là on va être bien embêter pour voter, la cohorte de populos qui ont bien envie de la balancer dans la tronche du président leur carte d'identité, tellement on nous emmerde avec ce débat sur l'identité nationale au relents nauséeux.

Si encore l'argument de ces blogueurs émérites avait été, ah ben non un jour ne suffit point, faisons donc un Nosarkozy every day, encore aurais-je pu entendre poindre là au creux de mon oreille, le début d'une révolte contre le joug infâme de l'oppression.
Mais non, on va attendre gentiment 2012, rangez cornes de brume et drapeaux, et mattez votre téloch les gens.
A force de regarder l'actualité politique sous la lorgnette des bons mots éructés par les politiques, et de commenter ceux-ci sans fin pour épater la galerie et faire marrer le week-end, ils se sont pris les pieds dans le tapis. Le si honnis sarko n'a même pas du y aller de sa pichenette pour sabrer le coup, ils y ont été tous seul au jeu de la division.

Au jeu politique, le perdant est toujours le même : nous, le peuple.

Election piège à cons.

En bonus les gueux et les gueuses : Toy Dolls" Wonderfull world" (1983), enjoy!!!

Clique sur l'album si t'en veux
http://ecx.images-amazon.com/images/I/517512GH48L._SL500_AA240_.jpg

Publié dans Engagement

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article